Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Avant-Après: un appartement de 55m carrés rénové en 3 mois

Avant-après

Table des matières

Voici un reportage avant-après pour la rénovation de cet appartement que j’ai acheté il y a deux ans.

55 mètres carrés dont personne ne voulait! Cuisine et salle de bain des années 70, carrelage froid: il ne vendait pas du rêve…

Mais j’ai tout de suite vu son potentiel et en trois mois, je l’ai transformé en un appartement qui s’est loué en une visite!

J’en profite pour remercier tous les artisans, amis et famille qui m’ont aidée dans ce projet. On peut tous être fiers de nous!

Le timing, tout d’abord

Mis en ligne par une agence immobilière, j’ai visité l’appartement en novembre 2018. Le prix était légèrement au-dessus du marché et les photos peu flatteuses.

Une chance.

J’ai tout de suite senti en le visitant qu’il y avait peu (ou pas) d’amateurs.

Et de toute façon j’avais décidé de faire les choses bien, de ne pas me laisser bousculer.

Après avoir fait un état des lieux de l’endroit, je me suis rendue compte qu’il fallait changer les châssis, la cuisine, la salle de bain. Au minimum.

J’ai donc contacté quelques artisans de la région pour leur demander s’ils pouvaient venir voir le bien avec moi afin de me remettre un devis.

Dès la prise de contact j’ai demandé s’ils avaient de la place pour ce chantier dans leur planning trois à quatre mois plus tard. Si je les choisissais.

Ensuite, j’ai demandé une seconde visite à l’agence immobilière qui nous a ouvert les lieux une nouvelle fois pour que les artisans visualisent le travail à accomplir.

Après avoir fait le tour, et expliqué à chacun ce que je souhaitais.

Est-ce parce que j’ai exprimé mes demandes clairement et donné une idée de timing mais tout le monde a joué le jeu et a remis ses devis en temps et en heure.

J’ai pris le temps de bien tout mesurer. On n’imagine pas au début à quel point ces cotes seront utiles.

Ensuite je suis allée chez Ikea me faire dessiner une cuisine. Déjà là, mes mesures ont été utiles 😉

Et puis j’avais décidé qu’il fallait aussi changer le revêtement de sol.

Afin de compléter le dossier de crédit, j’ai été demander un devis chez Home Decor sur base des mesures que j’avais prises. A nouveau bien utiles pour ne pas encore déranger le gentil agent immobilier.

En décembre 2018, des devis pour un total de 30.000 euros annexés à mon offre ferme, je propose 30.000 euros de moins que le prix demandé.

Oui, j’ai osé.

Et les vendeurs ont accepté!

Compromis signé fin décembre.

Acte signé en mars 2019.

Travaux de mars à juin.

Appartement loué en une visite.

Bail signé avec effet au 1er juillet 2019.

Les points forts de cet appartement

Poker face, naturellement je n’ai pas hurlé de joie devant l’agent immobilier à chaque qualité que je détectais/que j’avais déjà détectée sur base de l’annonce

  • La proximité avec la gare d’Arlon (10 minutes à pied)
  • La proximité avec le centre-ville (piétonnier à 5 minutes à pied)
  • Bâtiment sain et robuste
  • Un grenier
  • Une cave
  • Pas d’ascenseur, donc frais de copropriété réduits
  • Deuxième étage: ni trop bas (bruit, chauffage), ni trop haut (je ne sais pas vous mais quand je me coltine trois étages à pied, je me dis toujours qu’il y en a un de trop!)
  • Un emplacement de parking

 

Et le top : il y avait une dalle de béton entre chaque étage, le top pour éviter les querelles de voisinage. Et plus facile pour la rénovation.

Les points faibles de cet appartement

C’est naturellement ceux-là que j’ai verbalisés lors de la visite…

  • Un léger dénivelé dans le sol en entrant dans le séjour
  • Cette cloison qui isolait complètement la cuisine
  • Une cuisine hors d’âge et d’usage
  • Une salle de bain dans son jus (au propre comme au figuré)
  • Des châssis aluminium des années 70. Ils dansaient au rythme de la circulation plus bas dans la rue !
  • Son prix : au-dessus du marché

La mise en œuvre des travaux

La salle de bain

Pour la salle de bain, ce n’est pas compliqué il fallait tout refaire.

J’ai fait appel à un professionnel de la région qui m’a proposé les gammes dans lesquelles je pouvais faire mes choix.

Ayant compris que je donnerais ce bien à la location, l’artisan m’a conseillé du robuste et du durable.

J’ai donc renoncé à la robinetterie noire, trop de calcaire dans l’eau Arlonaise. Snif snif tristesse et désolation. Choisir c’est renoncer n’est-ce pas?

Le choix d’une cabine de douche était aussi moins onéreux et l’artisan m’a conseillé un bac de douche extra fin, pour l’esthétisme.

Pour la colonne de douche, nous sommes partis sur de l’apparent, c’est-à-dire que le dispositif n’était pas encastré dans le mur. Cela aurait été bien plus joli, mais surtout, bien plus cher.

Et j’ai eu mes carrelages métro 🙂 je suis partie sur un camaïeu de beige, qui s’harmonise très bien avec le nouveau revêtement de sol et le meuble vasque.

Le plafond était recouvert de plaques de frigolite d’époque, une horreur à retirer. C’est pourquoi nous avons décidé de faire un faux-plafond.

Ce faux-plafond a ainsi permis d’intégrer la ventilation que par chance, nous avons pu connecter à une ancienne cheminée dont le conduit passait par l’appartement.

Je voulais aussi installer les arrivée et évacuation d’eau pour une machine à laver mais nous avons dû y renoncer, par manque de place. Ces dernières ont finalement été intégrées dans la cuisine.

 

 

La cuisine

Pour la cuisine j’ai fait appel à mon réseau : j’ai fait venir un ami menuisier pour abattre la cloison et déposer les anciens meubles de cuisine.

Puis il a retiré le carrelage de la crédence.

Avec les mesures de la nouvelle pièce je suis ensuite allée chez Ikea et j’ai fait dessiner la nouvelle cuisine.

J’admire toujours les employés du service cuisine chez Ikea qui connaissent sur le bout des doigts l’ensemble des modules, portes, charnières et plinthes qu’il vous faut.

Comme expliqué plus haut j’ai privilégié le confort de ma future locataire et j’ai fait installer une arrivée et une évacuation d’eau pour la machine à laver.

Pour le lave-vaisselle je suis partie sur un lave-vaisselle de petite taille car la taille de l’appartement induisait peu d’habitants donc pas besoin d’un lave-vaisselle de taille classique.

Au niveau de la crédence j’ai choisi le même stratifié que le plan de travail, acheté aussi chez Ikea.

Je suis toujours très satisfaite de ce choix.

Mon sanitariste a aménagé également un faux plafond pour l’évacuation de la hotte, permise aussi par le conduit de cheminée inutilisé que nous avions déjà utilisé pour la ventilation.

Enfin, nous avons dû déplacer la chaudière à gaz à condensation dans la cuisine. En effet, mon sanitariste m’a fait remarquer que celle-ci, dans la salle de bain, était en fait trop éloignée de la sortie extérieure. Nous avons quand même pris soin de la poser en hauteur pour permettre l’installation du frigo et garder de l’espace de rangement autour de celle-ci.

 

Le revêtement de sol

Au sol, des lames de vinyle autoplombantes ont été posées. L’avantage de ce type de produit est qu’il peut aussi être posé dans les salles d’eau.

En choisissant un revêtement uniforme pour tout l’appartement, la sensation d’avoir plus d’espace est réelle.

C’est lors d’une formation de Marie Degaute que j’ai découvert ce produit. C’est vraiment le top en rénovation.

A cet effet, j’ai fait appel à Home Decor Arlon qui m’a proposé les produits Floorify.

Il existe pour ce type de lame vinyle différentes épaisseurs de couche de décor et de couche de protection. Ici j’ai choisi de partir sur le plus épais pour jouer la sécurité puisque je donnais mon appartement en location.

Mon choix s’est porté sur une teinte imitant le parquet bois et l’installateur a pris soin de couler une égaline pour corriger un léger dénivelé dans le séjour.

La pose autoplombante a la particularité de d’effectuer sans colle. Les lames tiennent en place grâce à leur propre poids, il suffit ensuite de les cliquer ensemble avec un marteau en caoutchouc et cela ne bouge pas. Veillez tout de même a respecter un joint de dilatation et à laisser les lames une semaine dans la pièce à température ambiante afin qu’elles se dilatent avant la pose, si elles doivent se dilater.

Pour la petite histoire, mon mari et moi avons monté chaque paquet à l’étage de l’appartement et je peux vous dire qu’on a souffert. On n’a rien sans rien comme il dit 😉

 

J’ai également découvert grâce à Marie Degaute les surplinthes de marque ORAC que j’ai fait poser par-dessus les plinthes existantes.

 

Petit conseil : le planning

Profitez du délai entre la signature du compromis et celle de l’acte pour organiser votre planning et partagez-le avec vos artisans.

Ce planning envoyé une première fois sera l’occasion pour chacun d’y apporter ses corrections.

Du genre : Il faut une semaine de séchage de l’égaline avant de mettre le revêtement de sol Madame.

Ah mais oui bien sûr. Haha. Suis-je bête.

Adaptez et laissez des journées “libres” entre les intervenants, pour pallier aux retards qui ne manqueront pas d’avoir lieu 😉

En effet, si votre planning est trop serré, et que l’un des intervenants a du retard, vous risquez de ne plus pouvoir faire appel au suivant qui s’est engagé sur un autre chantier au moment auquel vous vouliez le reporter.

Et c’est toute l’organisation qui est à revoir.

Vous perdez du temps, et de l’argent puisque vous ne mettrez en location avec du retard, mais la banque elle, veut être payée.

La mise en beauté

En ce qui concerne la décoration, je me suis inspirée des teintes de la cuisine, de la salle de bain et du sol. Je n’ai pas voulu multiplier les couleurs, trop distrayant.

J’ai donc commandé un papier peint panoramique Rebel Walls Bellewood noir et blanc pour l’entrée.

Au mur je voulais blanc cassé de beige, qui devait quand même se distinguer du blanc du plafond.

Mais j’ai manqué de confiance en moi sur le choix de la teinte, qui n’est pas assez beige….Par conséquent j’ai payé une peinture « couleur » qui n’en est pas une… La couleur prochaine fois je me ferai mieux accompagner pour ce choix.

Et dans la chambre j’ai décidé de peindre le mur qui allait accueillir le lit en soubassement bleu nuit pour un bel effet tête de lit.

Au niveau de l’électricité j’ai fait placer un rail composé de spots devant l’endroit où le dressing allait se trouver. Eclairer juste devant un meuble permet une bonne visibilité sur les habits. Si vous ne prévoyez qu’un éclairage central, votre ombre vous empêchera de distinguer l’intérieur de votre placard. Merci Marie pour le conseil. 😉

J’ai aussi souhaité mettre trois prises de part et d’autre du lit. Ne jamais hésiter sur le nombre de prises : c’est bien dans ce cas qu’on oublie le less is more !

Ironiquement, la locataire à rangé son lit là où je pensais que le dressing allait être installé. Et elle a mis l’armoire sur mon mur du lit ! Effet un peu loupé lol mais en tout cas sur les photos c’était très joli haha.

N’ayant pas le budget pour changer les portes intérieures j’ai quand même investi dans de nouvelles clenches que j’ai posées moi-même, de mes blanches mains.

 

La porte de la salle de bain et la porte d’entrée étaient munies de grilles d’aération jaunies par le temps.

Je les ai retirées et me suis rendue dans un magasin de bricolage pour acheter les mêmes aux bonnes dimensions.

 

Une fois avoir dépoussiéré et lavé l’intérieur des armoires de la cuisine, passé un dernier coup de torchon sur le sol, j’ai fait les photos.

Ayant suivi des cours de photographie, j’ai pris mon appareil muni de son objectif grand angle et ai soigné la prise de vue.

 

J’ai posté l’annonce sur Immoweb au prix de 620 euros par mois.

 

En une visite j’avais trouvé ma future locataire.

Alors qu’en pensez-vous?

Auriez-vous fait les choses différemment?

Balancez vos comm’s 🙂

6 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *