Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Primes et rénovation énergétique : ventilation, chauffage et eau chaude sanitaire

Conseils

Table des matières

Nous voici dans l’ultime épisode de notre dossier consacré à la rénovation énergétique.

Si vous avez loupé l’épisode de la rénovation énergétique de la toiture, ou celui de la rénovation énergétique par les murs ou les châssis, je vous invite à les parcourir, sait-on jamais que cela vous apprenne un ou deux trucs 😉

 

 

Psst, vous pouvez scroller jusqu’à l’encadré gris si vous avez déjà lu les épisodes précédents.

Nous disions donc qu’en matière énergétique il y a, pour ainsi dire, à boire et à manger.

Les professionnels proposent des solutions d’isolation, d’étanchéité et de performance énergétique toutes plus innovantes et efficaces les unes que les autres.

Mais comment savoir ce dont VOTRE PROJET a besoin ? Vous, vous voulez juste améliorer votre PEB pas vrai?

Pourquoi choisir une solution d’isolation, d’étanchéité ou de performance plutôt qu’une autre ?

Votre diagnostic de performance énergétique était mauvais, OK.

Mais quelle solution privilégier, comment prioriser les interventions de rénovation énergétique si votre budget est limité ?

 

Dans cet article nous tenterons, avec l’aide de notre ami Emmanuel Glaude, fondateur de EG Energy, Beckerich, de répondre à ces questions.

EG energy diagnostic de performance énergétique

 

Posons tout d’abord pour hypothèse que cet article s’adresse aux lecteurs qui rénovent leur bien et qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur bien.

En effet, depuis le 1er janvier 2021 en construction neuve, en Belgique du moins, les normes QZEN  imposent aux architectes de concevoir les bâtiments qui ne consomment quasiment pas d’énergie.

Un professionnel tel qu’Emmanuel accompagne donc ces architectes afin de les aider en amont à parvenir à ce but.

 

pertes chauffage batiment solutions

 

 

Pour les particuliers qui possèdent un bien de 30 voire 100 ans d’âge, la question est tout autre. On ne peut pas exiger de biens anciens qu’ils se conforment aux exigences décrites dans la norme QZEN, ce serait trop lourd et trop cher. Alors par quoi commencer en rénovation énergétique?

Le problème avec les biens existants, c’est qu’à l’époque de la construction, il y a fort à parier que le concepteur n’ait pas pensé à l’aspect énergétique. Il n’a même pas anticipé que les logements du futur deviendraient de véritables boîtes étanches.

 

Source de l’illustration : Portail énergie de la Région Wallonne

Après l’isolation de la toiture, du plancher du grenier, le changement des châssis puis l’isolation des murs, vous pouvez maintenant envisager la suite.

 

Ventiler pour optimiser sa performance énergétique

Mouahahah une VEN-TI-LA-TION ??

Allez, à la limite votre plombier aura ajouté un ventilateur automatique dans votre salle-de-bain et vos toilettes.

Mais la ventilation chez vous, c’est : on ouvre un peu les fenêtres le matin pour aérer et puis basta.

Parfois cela sent le renfermé.

Parfois des traces noires se développent derrière vos meubles.

C’est comme ça.

 

Mais si on pense isolation des murs (article précédent), il faut impérativement réfléchir à la ventilation

 

Oui, je vous entends d’ici. Mais c’est une chaîne sans fin son truc.

Oui.

C’est ce qui peut faire grincer des dents : le portefeuille en prend un coup en amont.

Mais vous y gagnez en frais de chauffage.

Chaque année.

Et qui peut prédire l’évolution des prix des combustibles ?

Voilà la boucle est bouclée. On la boucle et on paie. Haha vous riez jaune. Moi aussi je vous rassure.

Mais attendez de lire la fin, vous respirerez mieux 😉

 

La ventilation donc.

Il existe des solutions intermédiaires : ventilateur localisé dans la cuisine (indépendamment de la hotte, rappelle Emmanuel), les toilettes, la salle-de-bains, ou ventilation simple flux.

Mais retenez que la meilleure solution est la ventilation double-flux.

 

La ventilation double-flux comment ça marche? Avec ce principe, vous êtes doublement gagnant, explique le pro :

  • Vous ventilez vos pièces sèches (séjour, bureau, chambres,…) en y pulsant de l’air extérieur filtré. Un système de conduites extrait aussi l’air humide de vos pièces d’eau dont également la cuisine, la buanderie et les WC. Un échangeur permettra de récupérer la chaleur de l’air humide extrait pour préchauffer l’air frais extérieur pulsé. On retrouvera des bouches d’extraction ET de pulsion suivant le type de pièce (sèche ou humide)

–> Cela a pour avantage de bénéficier d’une meilleure qualité de l’air, et d’éviter la condensation.

–> Dites adieu également aux taches noires derrière les meubles et aux nœuds constructifs. Oh Yeah.

  • La chaleur de l’air ainsi traité en intra-muros est utilisée pour chauffer l’air frais insufflé depuis l’extérieur. Un gain de chauffage non négligeable !

Deux conseils pour votre ventilation

Les trois points suivants ne sont toutefois pas à négliger. Vous prendrez soin de bien vous renseigner auprès de votre installateur ou de votre architecte :

  • Son encombrement : le positionnement doit être bien réfléchi et doit assurer qu’elle reste accessible pour son entretien régulier sans encombrer le local. Emmanuel donne comme exemple de la placer au mur ou en faux-plafond si on manque de place. Veillez à vous informer de ses dimensions et essayez de vous projeter dans la pièce avec ce dispositif installé. Par exemple en délimitant son emplacement avec du ruban de masquage, c’est bête mais ça m’a déjà aidée plus d’une fois à prendre mes décisions 😉
  • Son bruit, même s’il se maîtrise grâce à l’entretien régulier de la machine, ce léger ronflement pourrait gêner les plus sensibles. « Ce bruit peut également être limité avec une conception et mise en œuvre adaptée (silencieux, diamètre adapté au débit de ventilation)» indique Emmanuel.
  • Son coût : entretien tous les ans, remplacer les filtres tous les deux ans, faire nettoyer les conduits tous les 5 ans. Ça coûte quand même, mais cela sera ultimement plus onéreux si vous ne le faites pas régulièrement. Emmanuel rappelle que ce coût reste acceptable, pour finalement offrir une bonne qualité d’air en permanence et donc du confort dans le bâtiment.

 

Et si vous avez un budget plus serré, penser au système dit « C » : Le système de ventilation de type C comprend les grilles d’aération dans les châssis uniquement des locaux secs et une extraction mécanique dans les locaux humides. Ce système reste effectivement une alternative à la VMC double-flux (système D) avec l’inconvénient que l’air des locaux secs n’est pas préchauffé via une récupération de chaleur mais à l’avantage d’apporter un système de ventilation complet, ce qui est le plus important pour la physique du bâtiment et le confort de ses occupants, explique Emmanuel

Isoler le sol au-dessus des espaces non-chauffés

 

Aujourd’hui, votre maison a peut-être un petit air de mozart en sol mineur…

Oui j’ai été la chercher loin celle-là.

Vous voyez pas? Ce que je veux dire, c’est que votre sol n’est pas encore isolé par de la mousse polyuréthane, de l’Heraklith, ou même de la frigolite.

Voyez, le sol est trop fin à fin, petit…mineur…sol mineur …bon OK, je sors.

En conséquence, le froid de vos caves et la chaleur de votre rez-de-chaussée ne restent pas là où ils sont censés rester.

C’est ballot.

 

Sachez que les pertes de chaleur par le sol sont responsables jusqu’à 10% des pertes de chaleur dans la maison.

Au risque de vous perdre définitivement et si cela vous intéresse, consultez ces fiches très bien faites du Portail Energie de la Wallonie:

Isoler le sol au-dessus des espaces non chauffés et

Isoler le sol sur le support existant

Elles vous indiquent comment isoler un sol par le dessus, ou le dessous 🙂 (je trouve que j’ai vraiment bien choisi mon image de Marilyn haha)

 

Bien choisir son système de chauffage

 

Mazout, bois, gaz, électricité, certaines installations coûtent plus cher que d’autres.

Peut-être avez-vous fait installer des panneaux photovoltaïques ? Le regrettez-vous ?

Votre chaudière est-elle récente ?

Si c’est un ancien modèle de chaudière en fonte, vous n’êtes pas trop mal tombés. Ces monstres résistent à tout, mais sont peu performants précise Emmanuel.

 

La chaudière à condensation

Selon la fiche remplacer une ancienne chaudière par une installation performante, du Portail Energie, la meilleure technologie en matière de chauffage est la chaudière à condensation:

 

  • Elle récupère une part importante de la chaleur présente dans les fumées de combustion (rendement ± 105%).
  • Elle adapte sa puissance en fonction des besoins réels du logement lorsqu’elle est équipée d’une modulation d’allure.
  • Elle émet moins d’oxyde d’azote (NOx) et de monoxyde de carbone (CO) que les chaudières traditionnelles.

 

Faire des économies de chauffage

Pour économiser facilement du combustible :

  • Placez un thermostat d’ambiance. Il permet de maintenir la température à une valeur choisie. Choisissez-le «programmable» pour pouvoir adapter la température ambiante en fonction des moments de la journée (jour/nuit, présence/ absence) et des jours de la semaine. Cela peut permettre d’économiser jusqu’à 25%* sur la consommation de chauffage.
  • Couplez votre thermostat d’ambiance à une sonde de température extérieure : elle permet à la chaudière de s’adapter aux variations de températures extérieures (un meilleur rendement).
  • Placez des vannes thermostatiques sur les radiateurs. Elles permettent de choisir la température d’ambiance des pièces en fonction de leur usage (ex : chambres 16°, salle de bains 22°…). Cela peut permettre d’économiser jusqu’à 10%* sur la consommation de chauffage. Attention, si des vannes thermostatiques sont présentes dans la pièce abritant le thermostat d’ambiance, ces dernières doivent en permanence être ouvertes au maximum (position 5).

* Source IBGE, 100 Conseils pour économiser l’énergie, 2006.

 

Meilleur système d’eau chaude sanitaire

  • Chauffe-eau solaire,
  • Chauffe-eau instantané au gaz,
  • Boiler ou ballon de stockage associé à une chaudière ou
  • Chaudière murale à production instantanée,
  • Boiler thermodynamique (pompe à chaleur dédiée à l’eau chaude sanitaire), par exemple ce boiler thermodynamique

 

Ce seront votre habitation et ses spécificités qui vous dicteront le ou les choix appropriés.

La fiche produire son eau chaude sanitaire, toujours du portail de l’énergie, explique admirablement les différentes options.

A retenir, un mètre de tuyau d’eau chaude à 70° non-isolé (pour une demande d’ambiance de 20° ou 40° en eau chaude sanitaire), engendre autant de pertes énergétiques qu’une ampoule de 60W allumée en permanence !

 

De l’eau dans les caves

Un peu court le pantalon?

Vos caves prennent un peu, beaucoup, l’eau en cas de fortes pluies.

Vous ne pouvez y stocker de vêtements ou livres, ils pourrissent et se détériorent.

Probablement qu’il manque une membrane EPDM entre les terres et vos fondations.

Rien que ça 😉

LES PRIMES A LA RENOVATION ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE

Et si tout cela, cette analyse, cette priorisation des interventions, vous le déléguiez à un professionnel ?

 

Depuis juin 2019, la Région Wallonne offre des primes à la rénovation énergétique pour toute intervention ayant augmenté la performance énergétique d’un bien, et ce à condition qu’un audit énergétique ait été réalisé au préalable.

 

J’ai demandé à Emmanuel une idée de prix pour un audit énergétique, mais il n’y a pas de réponse universelle à cette question. Le coût d’un audit énergétique dépend de plusieurs données comme par exemple la taille du bâtiment, le nombre de logements présents, la complexité des systèmes (chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation) et si des plans complets sont disponibles. Pour chaque bâtiment, une offre de prix est donc à établir sur mesure par un auditeur agréé.

Selon vos revenus, voici les primes auxquelles vous pourriez avoir droit :

Primes région wallonne isolation rénovation énergétique

Explication et conditions, notamment pour la prise en compte de vos revenus sur cette page expliquant les conditions pour avoir droit aux primes de rénovation énergétique.

Voilà que se clôture notre dernier épisode consacré à l’amélioration de la performance énergétique, j’espère ne pas vous avoir perdus ou “confusés” encore plus!

Balancez vos commentaires et partagez vos expériences ci-dessous, si le cœur vous en dit 😉

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *